Comment utiliser le modèle « Vieillissement en santé »?

Le modèle « Vieillissement en santé » identifie les axes à prendre en compte pour « produire la santé, le bien-être et la qualité de vie ». Il peut être utilisé de diverses façons pour :

  • mobiliser les acteurs;
  • faire le bilan des actions et planifier celles à venir;
  • revoir ou développer une intervention/action spécifique;
  • choisir et organiser les indicateurs.

Pour mobiliser les acteurs

Le modèle « Vieillissement en santé » peut être utilisé pour sensibiliser et mobiliser divers acteurs : les personnes de 50 ans et plus et leurs proches, le personnel du secteur de la santé et des services sociaux et les partenaires des autres secteurs d’activité (éducation, municipal, communautaire, etc.). Il facilite le développement d’une vision commune des diverses actions requises et permet aux acteurs d’identifier leurs contributions respectives en ce sens.

Des exemples

  • Le CSSS de la Matapédia a utilisé le modèle lors d’une présentation au conseil des maires. Cette présentation a fait ressortir le besoin d’établir un partenariat entre le CSSS, le CLD, les maires des « Municipalités amies des aînés » et divers autres partenaires engagés au sein de la table « Vieillir en santé ».
  • Des partenaires des cinq territoires de la MRC des Appalaches (CSSS, municipalités, organismes communautaires, aînés, résidences privées pour personnes âgées, etc.) se sont regroupés pour agir ensemble sur le vieillissement en santé. Le modèle VES a été utilisé pour développer une vision commune des dimensions à traiter et pour identifier les actions à mettre en place. Voici un exemple de l'une de leurs assemblées des partenaires
  • La Direction de la santé publique de Chaudière-Appalaches a présenté le modèle et les actions locales de la région en matière de VES au comité régional stratégique des personnes âgées. À la suite de la présentation, des activités de promotion de la santé et du bien-être ont été inscrites comme priorités régionales.

Faire le bilan des interventions/actions et planifier celles à venir

Le modèle « Vieillissement en santé » peut être utile à diverses étapes de la planification d’interventions et d’actions. Compte tenu qu’il couvre les diverses dimensions du continuum d’interventions, il peut servir de cadre pour analyser les différentes interventions en place sur le territoire, identifier les forces et les zones d’amélioration en vue de ererminer les priorités d’actions à réaliser et d’élaborer un plan d’action. Cette analyse se fait habituellement en tenant compte des données sur les déterminants de la santé (habitudes et conditions de vie des aînés du territoire ainsi que des données concernant l’utilisation des services et actions en place) et sur l’état de santé (morbidité et mortalité).

Des exemples

Consulter bureau virtuel pour les étapes de planification ou de gestion de projet

Revoir ou développer une intervention/action spécifique

Le modèle « Vieillissement en santé » peut être utilisé dans le cadre du développement d’une intervention/action répondant à un besoin spécifique ou de la bonification d’une intervention en place. Il peut en effet servir de cadre pour définir les divers angles d’action possibles. À titre d’exemple, pour aider les aînés à développer ou à maintenir de saines habitudes alimentaires et d’activités physiques, il est possible d’envisager que des actions puissent être réalisées selon plusieurs des axes du modèle :

  • Informer et outiller les aînés sur les bonnes pratiques au regard de l’activité physique (Axe 1 : Augmenter leurs aptitudes individuelles et leurs capacités d’adaptation);
  • Modifier l’environnement bâti (ex. : bancs, fontaines d’eau, toilettes publiques, jardins communautaires surélevés, sécurité dans les lieux publics, adapter l’offre alimentaire dans les résidences pour aînés) afin de faciliter l’adoption de bonnes habitudes de vie (Axe 2 : Créer des milieux de vie sains et sécuritaires);
  • Impliquer les aînés dans l’identification des besoins, des solutions et de leur mise en œuvre (Axe3 : Favoriser l’engagement et la participation des aînés et améliorer le soutien social aux aînés et à leurs proches);
  • Faciliter l’accès au transport en commun pour qu’ils puissent se déplacer pour acheter des aliments sains et participer à des séances activités physiques (Axe 5 : Améliorer l’environnement général et les conditions de vie);
  • Outiller les professionnels de la santé au regard des pratiques cliniques préventives auprès des personnes sédentaires, ayant une alimentation insuffisante ou inadéquate (Axe 6 : Éviter l’apparition des problèmes psychosociaux et des problèmes de santé physique et mentale par la réduction des facteurs de risque);
  • Former les aînés diabétiques pour qu’ils soient habilités à se donner certains soins (Axe 9 : Gérer adéquatement les conditions chroniques).

Ces exemples s’inscrivent à divers niveaux du continuum de services et d’actions « Promouvoir, prévenir, soutenir et guérir ».

Des exemples concrets

  • La Table de concertation des aînés de la MRC Nouvelle-Beauce, en collaboration avec le CSSS Alphonse-Desjardins et le projet « Vieillir en santé », mettent une œuvre le projet « Ange-Gardien », un travailleur de proximité travaillant auprès des aînés. Ce projet a pris forme à la suite d’une analyse des besoins des aînés à partir du modèle VES. Ainsi, le travailleur de proximité se souciera de renforcer les connaissances des aînés concernant les services et transmettra d’autres informations pouvant leur être utiles (axe 1 du modèle). Par ses interventions, il contribuera à éviter les problèmes de santé physique, mentale et psychosociale (axe 6) et à faciliter le dépistage des problèmes (axes 7 et 8).
  • Le CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes et ses partenaires ont notamment renforcé le continuum d’intervention pour repérer précocement les aînés ayant besoin de soutien afin de préserver leur santé et leur autonomie. Cliquer ici.
  • Le CSSS de la Mitis a analysé les besoins des aînés au regard des services d’hébergement et de soutien/assistance à des personnes en perte d’autonomie légère ou modérée. Cette analyse les a amenés à convenir avec les organismes responsables de ces ressources de mettre également en place des activités liées aux saines habitudes de vie, touchant ainsi des interventions de prévention moins traditionnellement couvertes. Ainsi, une intervenante en loisir, experte de l’intervention auprès des personnes en perte d’autonomie, accompagne les résidences privées en ce sens. Ceci contribuera aux autres actions de la Table pour un Vieillissement en santé et des divers partenaires du territoire en matière de loisirs et d’activité physique.

Choisir et organiser les indicateurs

Pour planifier et intervenir dans une perspective du vieillissement en santé et de responsabilité populationnelle, il est important de bien connaître sa population et son territoire. Divers types de connaissances et sources d’information (banques de données sociosanitaires ou démographiques, enquêtes, consultations citoyennes, planifications et rapports annuels, etc.) permettent de quantifier et de qualifier l’ensemble des besoins de la population, mais également d’identifier des enjeux spécifiques pour le territoire.

Dans la perspective du modèle VES, il est possible de se donner une logique commune d’intégration des données sociodémographiques et sociosanitaires. Organiser les données en fonction des déterminants de la santé et des résultats de santé et de bien-être facilite l’analyse et la prise de décision dans une perspective d’un continuum de services et d’actions selon les neuf axes du modèle VES, et ce, tant pour le réseau de la santé et des services sociaux que pour les partenaires des autres secteurs d’activité. Cette organisation de l’information permet de comprendre l’interdépendance des actions et leurs interrelations possibles (ex. : interrelation entre les données sur les habitudes et conditions de vie et les résultats de santé et bien-être de la population cible).

Des exemples

  • La Direction de santé publique de Chaudière-Appalaches, en collaboration avec l’INSPQ, a revu leur document présentant les données populationnelles et certaines données d’utilisation de services. Certains indicateurs ont été ajoutés et les liens avec le modèle VES et la vision « continuum de services et d’actions » sont facilement identifiables;
  • La DSP du Bas-Saint-Laurent a développé des outils simples et vulgarisés de certaines données populationnelles utiles aux démarches avec les aînés et les partenaires. Compte tenu des enjeux de littératie des aînés, le format et le contenu ont été adaptés.

Pour consulter des sources de données populationnelles et d’utilisation de services

Le modèle « Vieillissement en santé »